jeudi 26 novembre 2009

Aussitôt dit, aussitôt fait !

Caroline me demande quelques photos en plus, pas de souci, avec mon photographe de mari, on a de la réserve...




mardi 24 novembre 2009

A une personne chère à mon coeur

Il y a environ 10 ans, je faisais ta connaissance grâce à ton homme. Et jusqu'à aujourd'hui (et jusqu'à la fin des temps), je ne le regrette pas. C'est en effet un honneur et un plaisir que d'être ton amie.

Je sais que, maintenant, j'habite loin et que nos vies semblent plus éloignées au moins par la distance. Mais je souhaite de tout mon cœur rester ton amie chère et être là pour toi au moins par la voix et la pensée.  C'est pourquoi aujourd'hui je souhaite un joyeux anniversaire à une fille formidable qui a un cœur qui pourrait contenir la terre entière. Tu es un perle qui vaut le détour.

lundi 23 novembre 2009

Nos amies les baleines

Retour en arrière de quelques semaines , enfin mois. Nous voici donc début septembre. Vous vous rappelez, notre sortie sur le bateau pirate (Bon je sais, Ben, c'est en fait un langoustier , mais bateau pirate ça fait plus aventureux...)

Voici donc quelques photos des baleines qui ont eu la gentillesse de nager près de nous.

Col de la Pirogue

Aujourd'hui, je voudrais juste mettre quelques photos concernant mon lieu de travail de ces 3 derniers mois. Le col de la Pirogue : Quand tu passes le col, tu prends la route à droite et tu files jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de route... Bref, un peu le bout du monde. Mais tellement agréable comme cadre de travail. on est en gros au milieu d'une forêt. Les arbres sont immenses et il y a de nombreuses fleurs. Le seul souci est quand il pleut, car ce n'est pas un grand bâtiment mais pleins de petits ( la maison principale, le restaurant, les chambres, la salle de rééduc'...). Et du coup on se sent beaucoup plus isolé... 

C'est tout de même un lieu reposant et serein où j'ai vraiment apprécié travaillé.

lundi 16 novembre 2009

La baie de Kuto et son coucher de soleil


L'île des Pins ou Kwényii

Trois jours de vacances, pour visiter une grande île de 18 km de longueur et 14 de large. Ça devrait être réalisable... Aux dires des gens , c'est une île magnifique et d'après moi aussi une des îles les plus touristiques de Calédonie (surtout aux prix des chambres d'hôtel !). A la base, nous y sommes allés car Ben s'était inscrit au trail de l'île des Pins (voir post précédent)Mais nous avons décidé d'en profiter un max avant que mon tour de taille ne m'interdise l'accès aux avions. 
Petit rappel historique : malgré la beauté de l'île en question et un sentiment de tranquillité ressenti dès notre arrivée, il ne faut pas oublier que les français s'en sont servis de bagne aussi bien pour les communards français, les berbères d'Algérie que les kanaks de la Grande Terre. Ce bagne a fonctionné pendant environ 30 ans et fut fermé en 1909. 
Le premier jour de notre WE fut consacré aux hommes... et à leur besoin de se dépasser. Nous les avons donc attendu tranquillement le long de l'Anse de Kanuméra. Journée très difficile passée assises sur la plage à regarder passer les coureurs.


 Le dimanche a été consacré à une ballade en pirogue dans la baie d'Upi : temps agréable suffisamment venté pour pouvoir naviguer à la voile. Ce fut une croisière pleine de couleur et de magnificence. Je ne sais pas si les photos rendront hommage à la baie mais franchement ce fut un régal pour nos yeux de Métro. La suite en image :




 

Avec baignade en prime pour les plus téméraires : en fait se faire trainer par le bateau peut paraître sympa mais quand notre piroguier nous annonce que les requins se baladent dans la baie et que l'eau n'étant pas transparente, on ne les voit pas arriver, tout de suite çà refroidit! (enfin pas tout le monde!).D'autant plus que pour un requin on représente un appât de choix en se faisant traîner de cette façon.


Bref après deux heures de navigation paisible et tranquille,  puis 45 min de marche dans la forêt, nous aboutissons à la piscine d'Oro : havre de paix pour poissons et touristes... C'est une piscine ou plutôt un gigantesque aquarium naturel qui se remplit d'eau à marée haute. Des milliers de poissons y vivent et c'est un   régal pour les yeux. Surtout que les poissons ont tellement l'habitude de voir des humains qu'ils ne sont pas peureux pour un sou et viennent facilement vous manger chatouiller les mollets. Malheureusement, notre caisson étanche nous ayant fait faux bond la veille, nous ne pourrons vous montrer les photos des poissons si gourmands mais par contre nous en avons avec de belles sirènes...
 
Enfin drôles de sirène, celle en bleu a voulu donner du pain aux poissons : sauf que ces poissons ce sont des voraces , ils m'auraient bouffé mangé toute crue. Alors n'écoutant que mon courage ( et non mes cris ! ), j'ai lancé le morceau de pain à Aline... Trouillarde moi! non mais vous voulez rire !!!
Pour nous remettre de cette épreuve et de la croisière et aussi de la longue longue marche, nous avons grignoté, que dis-je, dégusté de magnifiques langoustes.

Après une bonne nuit de repos, enfin pas pour moi : autant les gens qui nous ont accueillis au gîte étaient sympas, autant leur litterie laissait à désirer. Et c'est pas rien venant d'une fille qui peut dormir à peu près n'importe où... En même temps, c'est peut être mon gros ventre qui me gène un peu plus...
Revenons à nos moutons : après un nuit de repos, nous sommes partis à l'assaut de l'île : grotte de la Reine Hortense dite d'Oumagni et Baie de Crabes.
La baie de Crabes est certainement le coin le plus sauvage et isolé de l'île. C'est une crique d'eau turquoise parsemée de dizaines d'îlots. Par contre elle est peu propice à la baignade, mais quel paysage...

Nous avons continué notre tour par la baie de Ouaméo, mais avec la déception de voir tout le paysage partir littéralement en fumée... Dommage , surtout que l'île ne semble pas dotée d'un poste de pompier important. Du coup, nous avons vite filé, car entre l'odeur, les cendres et la vision de flammes, nous n'étions pas très rassurés.

 Nous avons fini par déjeuner sur une belle plage (en fait, je ne sais pas pourquoi je persiste à dire "belle" , elles le sont toutes. Ah si c'est peut être pour vous faire bisquer vous qui êtes dans le froid de l'automne). Sur la plage, un monument est érigé pour la mémoire des 2 premiers missionnaires arrivés sur l'île en 1848. Ce monument mêle harmonieusement ferveur chrétienne et croyance traditionnelle.
Notre séjour se terminera par un après-midi farniente sur la baie de Kanuméra entre ballade et sieste en attendant le coucher de soleil et le départ de l'avion.
Notre We fut encore une fois à la hauteur de nos espérances : tant au niveau des visites que de la naissance de nouvelles amitiés. Merci donc à Aline et Nico, Guillaume et Myriam et aussi au petit Dorian qui est si tranquille et si mignon... on a d'ailleurs commandé le même modèle mais personne au service après vente des bébés n'a pu nous dire si nous serions exaucé!

A plus ou Tata (comme on dit ici).


dimanche 15 novembre 2009

mercredi 11 novembre 2009

L'île des Pins : Le trail

Nous sommes partis à l'île des Pins fin Octobre pour 2 raisons : d'abord , il y avait un trail et Ben s'est pris d'une envie subite de courir (du jamais vu) et ensuite on s'est dit que c'était certainement le dernier voyage en avion avant l'arrivée de Zouzou. Autant en profiter!
Voici donc quelques photos de l'homme et du paysage qu'il a pu voir du haut des collines de l'île .
2h20 min et 16 km de course après , il se jetait dans la mer pour se rafraîchir. Tout transpirant et tout déshydraté mais fier de lui (moi aussi j'étais fière)... Surtout que le départ a été donné vers 11 du matin et franchement même si nous ne sommes pas en plein été , le soleil tape quand même fort



 

L'arrivée des champions : Guillaume

Nicolas
  et Ben.


samedi 7 novembre 2009

Et encore un!!!

Eh oui, elles n'ont pas le même âge, mais ont choisi des dates de naissance qui se suivent.
Il y a 14 ans, je recevais un coup de fil de ma marraine Caroline ( qui est aussi la filleule de mon papa...) me demandant si j'acceptais d'être la marraine de son premier enfant.
Quelle question, bien sûr que oui!!! Moi marraine de la fille de ma marraine.. Trop classe.
Depuis , elle a un peu grandi, elle est toujours aussi jolie, et elle fête ses 14 ans.
Joyeux anniversaire ma tout belle...
Le cadeau est parti comme celui de ta tante alors comme d'hab, il aura un peu de retard....

vendredi 6 novembre 2009

Pour mettre des commentaires

Comme je suis une néophyte au sein de la blogosphère, je ne savais pas vraiment comment il fallait faire pour que les gens laissent de commentaires. Je pense avoir trouvé alors à vos crayons si vous en avez envie.  

Maintenant plus de besoin de s'inscrire, suivez ces instructions :

  • Cliquez sur "commentaire" sous le message en question
  • Écrivez votre petit mot dans le cadre "Enregistrer un commentaire" en n'oubliant pas de signer
  • Tapez dans le cadre "Vérification des mots", les lettres au dessus de celui-ci (c'est pour éviter les spams)
  • Puis, dans "Choisir une identité", cliquez sur "Anonyme"
  • Enfin, cliquez sur "Publier le commentaire"
 

jeudi 5 novembre 2009

un collier de coquillage...

Il y a de nombreuses années, j'ai eu tendance à offrir des colliers de pâtes... Maintenant c'est plutôt version coquillage de Papeete, réalisée par une belle femme aux mains de fées.
Je suis déjà au 6 novembre. Eh oui je serai donc la première, une fois n'est pas coutume, à souhaiter une très belle journée à la femme la plus chère à mon cœur.
Au moins cette fois j'y aurai pensé avant tout le monde....
La poste est parfois un peu longue, surtout quand les colis n'ont été envoyés qu'hier. Alors ce petit post est pour toi pour te montrer que je ne t'ai pas oublié...Bon anniversaire ma petite maman...












Voici la femme aux mains de fée

lundi 2 novembre 2009

Papa c'est pour toi

Je me rappelle , au temps où je n'étais qu'une petite fille en chaussures de rando, le temps que tu pouvais passer à photographier les fleurs des Alpes.
Ce temps, je le pensais révolu, j'ai bien grandi et je me ballade moins dans les Alpes. Eh bien que nenni, mon homme est lui aussi fan de fleurs et passe beaucoup de temps à les photographier, comme quoi rien ne change vraiment...







Petit clin d'oeil à mes amis corses

L'oeil de Sainte Lucie et sa légende
Il s'agit de l'opercule d'un coquillage que l'on peut ramasser sur certaines plages après une grosse tempête.
La taille des opercules peut varier de 2 mm à 3 cm.

C'est au IV ème siècle que naquit la légende de Ste Lucie : une jeune fille de la noblesse Syracuse qui obtint la guérison miraculeuse de sa mère atteinte d'une maladie incurable à force de prières répétées à la Vierge Marie.
Vouant un culte et une dévotion sans limites à cette dernière, elle s'arracha les yeux et les jeta à la mer pour ne pas être détournée de sa foi et éloigner ses prétendants.
Toute entière tournée vers la prière, elle réalisa bon nombre de miracles.
En réponse à cette dévotion, la Sainte Vierge, lui rendit la vue et lui donna des yeux plus beaux et plus lumineux ("Occhji belli e lucentti").

L'opercule du coquillage nommé le "Turbo Rugueux" que l'on trouve sur les rivages méditerranéens symbolise les yeux de Ste Lucie. En porter un, éloigne, dit-on, le mauvais oeil et favorise la chance.
Ce texte n'est pas de moi, mais je tenais à faire connaître cette histoire, pour 2 raisons : la première est que c'est un présent apprécié en Corse et que tout le monde là-bas à son œil, qu'il soit récupérer sur la plage ou monté en bijou. La deuxième raison est que j'adore cet opercule et je pouvais passer des heures à les rechercher sur les plages corses. Et ici devinez quoi j'en ai trouvé pleins lors d'un WE à Poe Beach. Donc je viens d'en faire un stock. Ils sont d'ailleurs beaucoup plus facile à trouve parce que tellement plus gros... Voici quelques spécimens :


sourires & co

Depuis mon arrivée, je remarque une chose : les mélanésiens que je côtoie ont une particularité qui me ravit et c'est leur sourire. Moi même je suis quelqu'un qui a toujours ou en tout cas très souvent le sourire aux lèvres, et ça m' a valu plus d'une fois des remarques sympas pour la plupart mais empreintes d'étonnement. Du moins tant que nous étions sur la métropole. Ici, sur le territoire, j'ai trouvé mes compagnons de sourire.
Je suis épatée de leur façon de montrer leur joie : un rien les fait sourire et ce genre de sourire qui vous monte jusqu'aux oreilles voir au delà si c'était possible. Leurs yeux se mettent à pétiller comme ci on leur avait apporté la lune.
Et ceux qui ont le sourire plus discret, ont tout de même un charme et un attrait très particulier.

Je remercie donc les quelques personnes qui ont gentiment acceptées de vous montrer ce que je trouve si beau ici.